Le numérique est-il un support ?

13 Déc 2013
19:19 - 21:00
Gaîté Lyrique

Le numérique est-il un support ?

Intervenant : Marcello Vitali-Rosati

« On peut voir le numérique comme un support, comme l’a fait Bachimont en parlant de raison « computationnelle » par exemple. Cela dit, de mon point de vue, la discontinuité par rapport aux supports médiatiques traditionnels est très importante. Le numérique est un langage qui codifie informatiquement les contenus et cela implique la possibilité de les visualiser et manipuler à partir d’une multiplicité de « supports » (il suffit que ces supports disposent d’une machine capable de maîtriser le code). Mais, il vaut mieux ici parler de « dispositifs » divers que de supports, avec les implications « politiques » du terme. Le numérique implique donc surtout une séparation entre supports et contenus qui étaient auparavant strictement liés (presse papier, télévision, film, etc.). […] Je préfère pour cette raison abandonner l’idée de support et la remplacer avec celle d’espace architectural. Nous produisons toujours la mémoire dans un espace qui la façonne. Le numérique est un espace de production de la mémoire dont les structures architecturales façonnent ce geste de production. »

Intervenant : Bruno Bachimont

« Le numérique, support universel et homogène, élargit l’horizon des possibilités d’interprétation des inscriptions et introduit une confusion et désorientation de la pensée. Que ce soient les problèmes de gestion des connaissances, de recherche d’information, d’assistance à la décision, la plupart des systèmes numériques engendre un afflux d’informations qu’il faut contrôler pour être capable de les exploiter, sous peine d’en être submerger. Le numérique engendre la situation paradoxale où il propose de nouveaux outils dont l’efficience et le succès se manifestent principalement par les difficultés qu’ils engendrent : le web introduit la surcharge de connaissance et d’information, les systèmes d’information, la complexité des entreprises, etc. »